hollande président de la France et cukierman président du CRIF

Le CRIF vient de contester l'action de EELV pour la reconnaissance de la Palestine par la France. Pour faire bonne figure auprès des Français il se déclare pour la paix, mais pour faire plaisir à Israël et à ses ouailles il soutient pour le maintien du statu quo anti-palestinien, allant jusqu'à défendre les accords d'Oslo rendus caduques par le Général Sharon en 2001 ("Oslo s'est terminé et ça ne reviendra pas") et que seuls les Palestiniens devraient honorer, tandis que la colonisation, forcément unilatérale, pourrait continuer. Le CRIF avait par ailleurs appelé ses partisans à manifester leur soutien à la guerre d'Israël contre Gaza cet été.

Le CRIF prétend que ce serait la reconnaissance de la Palestinine qui exacerberait l'antisémitisme. Il faut dire que pour défendre tout et son contraire, tantôt hypocrite tantôt fanatique, il vaut mieux oublier que la guerre incessante et insupportable d'Israël contre les Palestiniens est un excellent accélérateur de développement de l'antisémitisme, et il faudrait alors arrêter le carnage et la colonisation ! 

Nous serons vite fixer sur la décision du gouvernement concernant la reconnaissance de l'Etat palestinien : va-t-il écouter la majorité des Français ou Israël et son lobby communautariste ultra-minoritaire en France ? C'est à cela que nous jugerons du caractère démocratique de notre pays.

Article du CRIF publié le 13 novembre

Projet de résolution en faveur de la création d'un Etat palestinien : une erreur politique et diplomatique

Le groupe EELV a déposé la semaine dernière un projet de reconnaissance de la Palestine au Sénat. Quelques jours plus tard, le Groupe Socialiste a déposé un projet en ce sens à l'Assemblée Nationale. Ce projet serait très malvenu tant au Moyen-Orient qu'en France.  Au Moyen Orient, il affaiblirait la position de la France dans son rôle de médiateur entre les parties avec lesquelles il entretient de bonnes relations. En France, après les émeutes antisémites de cet été, cette déclaration ne serait assurément pas comprise comme une initiative de paix, et risquerait d'exacerber les tensions antisémites auxquelles nous avons assisté l'été dernier.

Communiqué :

« Les groupes les Verts au Sénat et les Socialistes à l'Assemblée Nationale ont présenté une résolution en faveur d’une reconnaissance par la France d'un Etat palestinien.

Le CRIF exprime son opposition à une telle initiative qu'il qualifie d'erreur politique et diplomatique.

Il appelle les parlementaires à ne pas la voter.

Le CRIF rappelle tout d'abord son engagement en faveur d'une paix entre israéliens et palestiniens, fondée sur le principe de deux états vivant en sécurité.

Il considère cependant que ce projet de résolution ne respecte pas l'esprit des accords d'Oslo qui encourage le principe de la négociation directe entre les parties.

Selon Roger Cukierman :" cette résolution n'est pas de nature à favoriser l'avènement de la paix entre Israël et les palestiniens, elle risque d'engendrer de nouvelles tensions sur le terrain.  Si elle était votée et portée par le gouvernement, elle remettrait en cause la position et la vocation d'arbitre de la France entre israéliens et palestiniens". »