Quelques personnalités milliardaires et des milieux d’affaires, au rang desquels le patron du CAC40 François Pinault, ont lancé un appel au boycott des hôtels californiens et parisiens Dorchester Collection appartenant au sultanat de Brunei pour protester contre l’application de la Charia par ce pays.

Douze militants mulhousiens de la Campagne BDS ont été condamnés par la Cour d’appel de Colmar le 27 novembre 2013 après une relaxe en première instance. Un pourvoi en cassation est en cours. Ils appellent au boycott d’Israël pour le respect des droits fondamentaux des Palestiniens par l’application du droit international.

Le gouvernement français doit choisir entre :

  • la poursuite du grand patron François Pinault sous le motif d’incitation à la haine raciale,
  • l’arrêt des poursuites sur le même motif contre les militants de la Campagne BDS et l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie demandant aux procureurs de poursuivre ceux qui appellent au boycott.

Au nom du principe républicain d’égalité, il ne peut y avoir deux poids deux mesures entre les citoyens français. L’appel au boycott est une liberté d’expression dans toutes les démocraties. La criminalisation des militants défenseurs du droit a ouvert une confrontation nationale inutile.

Association Justice Pour La Palestine, 31 mai 2014

contact@JPLP.net