BDS à Belfort : Rassemblement le dimanche 26 janvier à 11H 

face au 6 rue de l'As-de-carreau à Belfort

20140125_belfort_wizo

Marché des produits israéliens organisé par l'organisation des femmes sionistes la Wizo.

A propos de l’article paru dans l’Est-républicainsur le marché de la Wizo à Belfort en PJ, nous tenons à préciser certaines choses. 

Le sionisme dont se réclame la Wizo (Women's International Zionist Organization) n’est ni une «interprétation» ni une «déformation». Depuis 1948 et même avant, c’est une réalité politique qui s’est traduite au cours des décennies qui ont suivi par l’expulsion des Palestiniens, la dépossession, la colonisation de remplacement, l’apartheid, les massacres, les attentats ciblés, la démolition de maisons, l’emprisonnement et la torture, le blocus de Gaza, les privations de toutes les formes de liberté y compris celle de résister, et la discrimination des Palestiniens citoyens d’Israël, par la loi. Cela continue toujours aujourd’hui...

L’impunité dont jouit Israël ne peut être une forme de blanchiment. Le sionisme est devenu la forme étatique d’un nationalisme identitaire. Nous ne connaissons pas dans le monde réel une autre forme de sionisme qui empêcherait les crimes décrits ci-dessus.

C’est pourquoi, comme de nombreuses citoyens, associations, partis nous avons adhéré à la Campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) lancée par la société civile palestinienne en 2005.

Le marché des saveurs d’Israël est organisé par la Wizo dans un centre communautaire privé. Cependant, il convient de prendre conscience que certains des produits vendus sont issus des produits des colonies illégales. L’Union Européenne, malgré des pressions, s’évertue à ne plus soutenir économiquement la colonisation, un crime de guerre selon la IVè Convention de Genève. La France a récemment demandé à l’Etat d’Israël de stopper la colonisation. Mais certaines associations politico-communautaires continuent à faire la promotion d’un Etat qui viole systématiquement le droit international et les résolutions de l’ONU.

La position officielle de la France est la reconnaissance du droit international sur les territoires occupés de Palestine : Cisjordanie, Bande de Gaza et Jerusalem Est, capitale d’un futur Etat palestinien qui tarde à être reconnu par Israël. Qu’en est-il de la Wizo? Pourrait-elle dire publiquement qu’elle est sur les positions républicaines et universalistes de la France et reconnaître le droit des Palestiniens à exister et à vivre libres sur leur terre? A lire sa présentation sur son site il ne semble pas. ...

Le risque est bien une fracture entre ceux qui défendent le droit et ceux qui défendent Israël en tant qu’Etat nationaliste raciste et colonialiste.

A l’heure où la Palestine est rayée de la carte par la colonisation de remplacement, et de l’apartheid, nous continuons à boycotter Israël dans la cadre de la Campagne BDS
Premiers signataires : Justice Pour La Palestine, Europalestine, ...

WizoBelfort2014